Constitué initialement pour représenter le Canton de Neuchâtel à l’occasion de l’Expo.02, le Wind Band Neuchâtelois (WBN) est une merveilleuse histoire, un pari fou pris par des amoureux de la musique instrumentale qui rêvaient d’une harmonie de haut niveau dans le Canton de Neuchâtel. Cet ensemble, qui ne devait être qu’éphémère, a toutefois perduré grâce à la ténacité et aux compétences de son chef Martial Rosselet, lequel a su galvaniser les quelque 60 musiciennes et musiciens qui le composent. Ceux-ci sont issus essentiellement de notre Canton, élèves ou professeurs au Conservatoire, et sont toutes et tous des instrumentistes compétents et passionnés de musique de qualité, ingrédients essentiels pour former un orchestre d’harmonie de haut niveau. Toutefois, les musiciennes et musiciens chevronnés et expérimentés ne sont pas seuls à composer cet ensemble, car le comité du WBN poursuit sa politique qui vise à accueillir des jeunes musiciens dans ses rangs, non seulement pour y apporter du sang neuf, mais également dans un but pédagogique. Ainsi, au cours de chaque saison, pas mois de cinq à dix jeunes musiciennes et musiciens, tous élèves du Conservatoire neuchâtelois, sont intégrés dans les différents registres de l’orchestre.

Depuis plus de 10 ans, le WBN s’applique à élaborer un répertoire de haute tenue qui s’inscrit dans un large éventail allant de la musique classique aux compositions originales pour harmonie, en passant par le jazz, la variété, des musiques de film, des spectacles musico-théâtraux ainsi que des créations. Cet éclectisme permet au WBN d’intervenir dans de nombreux types d’expressions artistiques et lui a valu le privilège de pouvoir collaborer avec des musiciens de renom comme par exemple les compositeurs Jean Ballissat, François Cattin, Jérôme Thomas, Jaques Henry ou Franco Cesarini. Le WBN a aussi eu la chance d’accompagner des solistes réputés tels que Nicolas Farine (pianiste), Patrick Lehmann (trompettiste), Aurélie Matthey (violoniste), Michel Weber (mémoire vivante du jazz) ou encore des étudiants à leurs examens de diplôme de soliste dans le cadre de la Haute Ecole de Musique et de travailler avec les arrangeurs Steve Muriset, Jérôme Thomas et John Glenesk Mortimer, les comédiens Christophe Bugnon et Jean-Luc Barbezat, les chanteurs Florence Chitacumbi, Anne-Florence Schneider et Napoleon Washington, et La Fanfare du Loup à plusieurs reprises.

En 2006, le WBN a eu le plaisir de se produire lors du 3e Festival des musiques populaires de Moudon et à cette occasion d’enregistrer plusieurs pièces diffusées dans l’émission de la RTS dédiée aux musiques populaires. En 2009, il a été invité à enregistrer pour l’émission de la RTS « La Boîte à musique » ; elle lui a ensuite donné carte blanche pour un Kiosque à musique enregistré à La Chaux-du-Milieu. Durant cette même année, le WBN a donné un concert musico-théâtral retraçant l’histoire du jazz, en s’entourant de comédiens et solistes prestigieux. L’année 2010 a été bien remplie avec, entre autres, une soirée vintage live privée en faveur du Rotary Club des Montagnes neuchâteloises. Après l’enthousiasme soulevé par cette soirée, le WBN a conquis un plus large public en donnant cette fois-ci la soirée vintage à la Chaux-du-Milieu clôturant ainsi l’année 2010 d’une belle manière.

En compagnie de la Croche-Chœur et de ses quelque 80 chanteurs, le WBN a fêté en 2011 ses dix ans d’existence en interprétant l'œuvre de Karl Jenkins « L’Homme armé, messe pour la paix ». Dans l’écrin festif de ce jubilé, le WBN a une nouvelle fois fait valoir son goût pour la nouveauté en commandant à Thierry Besançon une cantate pour harmonie et quatre solistes chanteurs. 2011 a été l’année des contrastes et a confirmé le fait que le WBN est, à nul autre pareil, un ensemble à l’aise dans les styles les plus variés. Après l’intermède classique du dixième anniversaire, le WBN fut l’hôte du millénaire de la Ville de Neuchâtel en reprenant devant plus de 5000 personnes les tubes de sa soirée vintage. Point culminant de l’année 2011, le 40e anniversaire du Kiosque à Musiques, émission phare des musiques populaires de la RTS, et la collaboration avec le rappeur Stress sont venus sceller une année marquée par la diversité.

En août 2011, le WBN est entré en studio pour enregistrer un premier album entièrement consacré à la musique « vintage ». Les pièces interprétées sur ce CD, qui est sorti fin décembre, sont une sélection des titres les plus représentatifs et les plus caractéristiques du répertoire construit en collaboration avec le groupe parisien Les Nick Morille. L’enregistrement de la partie instrumentale s’est déroulé à La Chaux-de-Fonds et la partie vocale dans un studio à Paris.

Jamais à court de projets, le WBN a accompagné au mois de juin 2012 les meilleurs gymnastes de Romandie lors d’un gala de haute volée, point final de la Fête romande de gymnastique qui fut un véritable succès. Il a dernièrement sorti son deuxième CD « Tapis Rouge » sur lequel sont réunis tous les solistes, instrumentistes ou chanteurs, avec lesquels il a eu le plaisir de travailler durant ces dernières années et qui, pour l’essentiel, sont des musiciens neuchâtelois. On y retrouve notamment les voix de Florence Chitacumbi, Anne-Florence Schneider et Napoleon Washigton, la trompette de Patrick Lehmann, l’accordéon de Cédric Liardet et le violon d’Aurélie Matthey. Deux mois plus tard, en août 2012, le WBN a eu le privilège de se produire à Cressier lors d’un concert de gala, renouant avec un répertoire d’harmonie et mettant en lumière plusieurs musiciens talentueux de la région.

Puis, c’est dans un rôle d’accompagnateur que le WBN a débuté l’année 2013, en offrant la possibilité à quatre jeunes musiciens de l’ensemble de se produire en soliste lors de trois concerts en janvier 2013. Ce projet dénommé « Focus » fut l’occasion de mettre en lumière Soraya Dos Santos, à la clarinette, Isabelle Egger, à la flûte traversière, Jonas Vernerey, au trombone, et enfin Nicolas Gurtner, au saxophone ténor. Pour ses 12 ans d’existence, le WBN a voulu rendre hommage à la chanson romande avec « Chanson d’ici et … d’ici » sur la scène du Théâtre de La Chaux-de-Fonds. Après une ouverture dans laquelle le WBN a joué des titres qui ont marqué la chanson romande, 9 chanteurs romands (Yann Lambiel, Jérémie Kisling, Nicolas Fraissinet, Aliose, Florence Chitacumbi, Pony del Sol, Junior Tshaka, Marc Aymon et Michel Bühler) se sont passés le micro dans un relais vocal de haute voltige, le tout agrémenté par un récit de Laurent Flutsch.

Après l'immense succès rencontré avec « Chansons d’ici et… d’ici », suivi du CD live sorti quelques semaines plus tard, le WBN est remonté sur scène à deux reprises en février 2014 avec un nouveau concept artistique. Deux concerts intitulés « MIAM-MIAM » ont allié subtilement musique et humour, pièces concertantes et variétés, légèreté et précision. Ce menu dégustation des plus éclectique a été orchestré avec la complicité des deux humoristes Frédéric Gérard et Kaya Güner, boulimiques de la scène et du spectacle depuis plusieurs années, et par la chanteuse parisienne Faby Medina. Finalement, le WBN s’est produit le 9 août 2014 à la Fête de la mi-été de la Brévine pour un concert vintage en live avec le groupe français Les Nick Morille.